Tous les articles par tigredo

Histoire d’une conversion

Histoire d’une conversion

Je suis né en Normandie, le pays de la crème, bonne et grasse. Pays des produits laitiers. Ma grand-mère, fin cordon bleu, m’a élevé selon une longue tradition terrienne. Le dimanche quand nous sortions dans la famille, nous allions forcément chez des cousins agriculteurs, ils étaient tous agriculteurs.

L’apéro, d’abord, puis sa rincette avec des fruits de mer. Le plat de poisson lançait les amusements avec sa bonne sauce (à la crème bien sûr, on en collait à tous les plats) pour ne pas laisser s’ennuyer les petites salades de crudités. Ensuite une bonne viande blanche, genre volaille avec sa farce évidemment, faite de chair à saucisse, de persil, d’ail et d’oignons. (je vous entends déjà saliver bande de goinfres!) et sa première salade verte. (eh oui, il en fallait quand même un peu).

Là, le trou normand égayait la verve des adultes, nous les mômes, on avait droit à tout sauf à ça (et à celui de la fin).

Enfin, l’essentiel arrivait. Gigot, rôti de veau, de bœuf, ou moins élégant … de porc. Avec sa plâtrée de pommes de terre, sa sauce bien présentée dans le saucier qui sépare le gras du maigre. Moi, je prenais tout le maigre possible, pour avoir une bonne couleur marron bien goûteuse dans l’assiette, et le plus de gras possible, pour faire glisser l’ensemble vers ce qui me servait de tube digestif.

Évidemment, la première assiette (du plat principal) servait à ouvrir la voie à la seconde. Les vieux avaient bien eu droit à leur rincette (de calva), pourquoi je n’aurais pas eu droit à la mienne ?

Pour finir, enfin presque, la salade, avec son calendos. Je n’aimais pas le fromage alors je ne reprenais que de la salade, mais pas trop. Enfin, le dessert avec la fameuse teurgoule, pleine de riz, de lait, de sucre caramel, de cannelle.

Cette éducation, je l’ai perpétrée jusqu’à l’âge de 28 ans. J’étais tellement actif que je brûlais tout ce tas de calories sans problème. Sauf les allergies, les blocages articulaires, les problèmes intestinaux, les bronchites à répétition, les douleurs musculaires et les besoins de sieste post-prandiales.

Et puis il y a eu la vache folle, la grippe aviaire, la fièvre porcine, la mutation génétique des espèces de poissons de nos côtes révélée par le CNRS de Caen et leurs lots de métaux lourds sans parler des crustacés, et je me suis retrouvé malade de je ne sais quoi dans mon lit. J’ai commencé à gamberger et pour m’amuser, j’ai pensé à, bien sûr … de la bouffe. Et je me suis mis à compter, à additionner.

En cumulant viande, charcuterie, beurre (300g/semaine), crème fraîche (500g/semaine), j’arrivais à plus de 190 Kg consommé par an pour ma seule panse. Presque deux quintaux de barbaque. Dans un poulet fermier d’1,2 kg , je laissais une cuisse, une aile, un blanc aux autres membres de ma famille et engloutissais le reste. Obelix en chair et en os mais en maigre.

J’ai lu un bouquin sur la conscience animale et j’ai décidé dans cette fameuse nuit de ne plus jamais manger de viande. Contrairement aux idées reçues et aux critiques qu’on m’a faites (amis, famille, relations professionnelles), je n’ai jamais eu aucune carence, ni baisse de forme. Ça a été l’inverse. J e ne ressentais plus de fatigue avant tard le soir. J’ai compris que mon corps se reposait enfin. Je lui en laissais enfin le temps. Je me suis rendu compte aussi, que mes besoins diminuaient, et je ne mangeais plus le matin, ni finalement le midi. Je n’ai faim que vers 17h00.

Tout en étant végétarien, j’avais des efforts physiques et une activité cérébrale importants, et je ne m’en sentais que mieux. Je n’ai jamais maigri (snif). Par contre, les douleurs, les allergies, les problèmes ostéo-articulaires ont disparu.

Aujourd’hui il faut dire végétalien car même si végétarien veut dire « qui ne mange que des végétaux », il y en a qui mangeaient quand même des œufs et des produits laitiers. Alors un carabistouilleur de l’académie française a fait passer « végétalien » dans le dictionnaire.

C’est un vocabulaire qui m’a toujours fait horreur, car tous les végétatout que j’avais rencontrés avaient la mine grise, triste, se plaignaient souvent de tout et de la société de préférence, et critiquaient tout sans pour autant agir. Je ne voulais surtout pas leur ressembler.

J’ai donc découvert par mon meilleur et vieil ami décédé aujourd’hui, professeur de cuisine sacré 3e meilleur restaurateur de Belgique et fournisseur officiel de la commission Européenne à Bruxelles, qu’on pouvait se flatter les papilles sans devenir un mort vivant.

Et c’est là que la cuisine devient de l’alchimie. La valse des saveurs et des couleurs, des modes de cuissons des végétaux dépasse de loin celle des produits animaux.

Alors, je sais qu’on peut passer et revenir à une alimentation saine, légère, (bien qu’on puisse toujours se goinfrer) variée et plaisante sans trop de difficulté, tout en respectant la nature et les animaux. Au contraire, la cuisine redevient un lieu créatif pour tous, où l’imagination remplace rapidement et efficacement les toques et les étoiles.

Nous nous retrouverons certainement autour du dîner à l’espagnole, soit du pot des nouveaux adhérents soit au jour de l’an chinois et vous verrez que tous ensemble nous sommes capables de belles et bonnes choses.

Maintenant, vous savez d’où je viens et que tout est possible si on le décide vraiment. Si vous voulez en savoir plus sur « comment faire » ; cliquez ici !

Bon appétit.

Bien à vous.

Jean-Michel

Les ateliers cuisine de Sophie « VéGéTao »

Ateliers Cuisine de Sophie VéGéTao

 Se faire du bien et se faire plaisir
avec l’alimentation végétale

Une alimentation pour se sentir bien dans son corps, son cœur et sa tête,
Prendre soin de soi, de ses proches, des animaux et de la planète.

  •  Bien dans son corps :
    Se nourrir de bons aliments sains, nutritifs, digestes et végétaux
  • Bien dans son cœur :
    En harmonie avec la vie et en respectant celle des animaux
  • Bien dans sa tête :
    Idées claires et inspirées pour agir dans le monde selon ses valeurs

SmoothyVert1SmoothyVert1SmoothyVert1

 « Je sais bien que tout changement alimentaire nécessite un temps d’adaptation pour soi, avec sa famille, ses amis et relations. Ce n’est pas toujours simple de commencer à cuisiner moins de viande sans frustrer ses proches, préparer des plats sans produits laitiers sans faire fuir nos amis normands élevés à la crème et ne pas passer sa vie non plus dans sa cuisine à préparer des plats compliqués ! »

Comment faire son chemin et trouver des réponses à ses questions quand on entend tout et son contraire en matière de régime idéal…

Et surtout … par où commencer ?

Tout chemin commence par un premier pas…

En terrain inconnu c’est souvent plus agréable de s’adjoindre les services d’un guide…

Ces ateliers ont été conçus afin de  vous faciliter les premiers pas, vous guider et vous inspirer pour que vous vous sentiez à l’aise et créatifs avec cette alimentation végétale.

HummousMakis1soupecrue_betterave_pomme_menthe

Voici 2  séries de 5 ateliers pour :

  • vous aider à trouver votre chemin dans une alimentation + végétale (- carnée) + biologique + crue
  • vous montrer qu’il est possible de se nourrir avec plaisir sans gluten
  • vous initier à une cuisine santé sans produits laitiers
  • vous faire découvrir des légumes, des fruits, des graines et des produits gorgés de vitalité
  • vous familiariser avec des jus verts, véritables concentrés de bien-être
  • vous donner des idées de menus et de modes de préparation
  • vous transmettre des astuces de cuisine et les fruits de mon/notre expérience
  • vous permettre de vivre un moment convivial avec des personnes qui pensent comme vous que la qualité de l’alimentation est importante
  • vous aider à confectionner des plats que vous pourrez partager le jour même avec vos proches

Les ateliers sont indépendants même s’ils sont conçus de manière progressive. Le nombre de places est limité à 8 personnes.

Tartare1MakisCarottesRouleaux

Les thématiques des ateliers :

1ère série :

  • 1/Se régaler sans gluten
  • 2/Nouveau regard sur les protéines
  • 3/S’affranchir des produits laitiers
  • 4/Faire le plein de vitalité avec les algues
  • 5/Préparer des plats de fête

2ème série :

  • 6/Dynamiser ses journées avec du cru
  • 7/Desserts végétaliens et douceurs saines
  • 8/Combinaisons alimentaires et plats exotiques
  • 9/Les supers aliments et plats familiaux
  • 10/Cuisiner selon la loi des 5 éléments (avec Jean-Michel Boscher)

Atelier3

  • Rien de tel pour apprendre que : l’expérience… c’est pourquoi dès le premier atelier vous pourrez réaliser des plats.
  • Chaque atelier se structure autour de la préparation de 3 recettes. Cela permet d’aborder ensemble de manière pratique et concrète les thématiques culinaires et nutritionnelles du programme.
  • Vous pouvez apporter les ingrédients nécessaires à l’élaboration d’1, 2 ou 3 plats afin de pouvoir les réaliser puis les emporter chez vous et les partager le soir même avec vos proches.
  • Vous connaissez une semaine à l’avance les 3 recettes qui seront préparées ce qui vous laisse le temps de vous procurer les ingrédients nécessaires.
  • Vous apprenez à découvrir et vous familiariser avec les ingrédients nouveaux pour vous.

Atelier2

En plus :

  • vous repartez avec une fiche-recette pour chacune des recettes élaborées ensemble
  • vous bénéficiez d’un jus vert detox bio lors de chaque atelier

 Atelier4

BONUS :

  • en vous inscrivant pour une série de 5 ateliers, vous disposez d’un forum sécurisé et modéré pour échanger avec les participants entre les ateliers
  • vous êtes accompagné (mail/tel) sur vos changements alimentaires pendant toute la durée des ateliers

Atelier1

 Dates et horaires

1ère série de 5 ateliers : ateliers 1 à 5

13h45 à 17h15

  • Vendredi 8 juin 2018 – Se régaler sans gluten
    vendredi 22 juin 2018 – Nouveau regard sur les protéines
    vendredi 6 juillet 2018 – S’affranchir des produits laitiers
    vendredi 21 sept 2018 – Faire le plein de vitalité avec les algues
    vendredi 5 octobre 2018 – Préparer des plats de fête

2ème série de 5 ateliers : ateliers 6 à 10

13h45 à 17h15

  • Vendredi  – Dynamiser ses journées avec du cru
    vendredi – Desserts végétaliens et douceurs saines
    vendredi  – Combinaisons alimentaires et plats exotiques
    vendredi -Les supers aliments et plats familiaux
    vendredi  – Cuisiner selon la loi des 5 éléments
    (avec Jean-Michel Boscher)

Lieu : Ouistréham

Tarif

  • la série de 5 ateliers consécutifs : 250 € (soit 1 atelier gratuit par rapport au tarif à la carte — 1 à 5 chèques à l’inscription, étalement du paiement)
  • atelier à la carte : 62 € l’atelier

Petit groupe 4 à 6 personnes maximum

Inscrivez-vous : sophie@taoxygene.com  ou 06 67 68 14 14

charlottebrochettesfruitscharlotte

Voici ce qu’en disent des participantes :

Annie« Les ateliers de cuisine de Sophie sont de vrais moments de partage de découvertes culinaires. J’ai beaucoup apprécié préparer et cuisiner avec le groupe, découvrir la cuisine des algues, avec le plat star : le tartare d’algues, véritable vague de fraîcheur qui nous envahit à la dégustation. J’ai eu le plaisir de le faire goûter à la famille et aux amis, qui ont tous apprécié, même si pour la plupart d’entre eux c’était une première. Je ne suis pas peu fière non plus lorsque je prépare les makis de Sophie, et les rouleaux de printemps, ces plats sont très beaux à présenter, et c’est une façon facile de faire des buffets et des apéro végétariens sans que les convives ne se sentent privés . Sophie en belle magicienne remplace les œufs par la farine de pois chiche, la crème par du tofu soyeux pour la réalisation d’un excellent tiramisu végan. La palette gustative de cette cuisine est tellement riche et saine, que ça incite à manger en conscience et que l’on se fait du bien ainsi qu’à tous ceux qu’on aime. » – Annie Continuer la lecture de Les ateliers cuisine de Sophie « VéGéTao »